I.T.E.A.T.
menuburger
Français FRANÇAIS ⏷

INSTITUT D'ACUPUNCTURE - BARCELONE
״
Histoire de l’Acupuncture Traditionnelle Chinoise

Prendre rendez-vous

CONSULTATION
L'Art

Préambule de la Médecine Traditionnelle Chinoise
Le Classique de la Médecine Traditionnelle Chinoise est la source de cet art ancestral qu’est l’Acupuncture Traditionnelle. Sa connaissance et ses lois sont consignées dans le texte antique de la médecine des Chinois : le NEI TSING (Nei Jing) 内 , "Traité des aiguilles et du feu", cet ouvrage est composé de 2 Livres : SOU OENN (Su Wen) 素内 , Bible des Acupuncteurs, et LING CHOU (Ling Shu) 灵枢, son complément qui en explique les difficultés.

Les Maîtres les plus anciens, cités dans le Neï King, entourent Hoang Ti, le célèbre Empereur jaune.
L'ouvrage, composé des deux Livres, le So Ouenn et le Linn Tchrou, se présente sous la forme d'un dialogue.
L'Empereur Houang Ti, l'élève candide, y questionne ses professeurs :
  • Tchi Po, son médecin - Maître du Ciel (entendez le Ministre Grand Astronome) et
  • Koué Yu Tsiu, Ministre Grand Astrologue.
Ses questions portent sur toutes les règles des énergies célestes, terrestres et humaines, des maladies et de leurs traitements. Ces deux Ministres enseignent à l'Empereur tous les mystères, voire les secrets, des énergies, de leurs dérèglements (causes et évolution) et de leur rétablissement.
Selon ce livre classique, dès cette époque (environ 2 500 ou 2 800 av. J-C) la méthode de traitement était déjà constituée dans son entier.

La circulation du sang, le poids des organes, leur dimension sont également décrits dans le Neï King.
Pour certains, le Neï King est un ouvrage de compilation, œuvre de plusieurs savants de l'époque qui consignèrent les connaissances accumulées et transmises depuis l'âge du stylet de pierre.
Dans l'antiquité, la chine était peuplé de nomades, éleveurs, chasseurs ou pêcheurs.
Chaque tribu avait son Chaman - homme médecine - et son propre livre de soins.
Il n'est pas impossible que cet ouvrage soit la compilation des meilleurs traités de ces Chamans. Etant le Texte fondamental et principal de la Médecine Chinoise, le Neï King est notre référence. Quant à l'âge du Neï King, les avis sont partagés. On peut considérer que le Texte original existait déjà sous les Han (200 av. J-C) et sa plus grande partie d'origine considérablement plus ancienne, certainement transmise via la Tradition orale depuis la plus ancienne époque de la Chine.

Les énigmes contenues dans le Classique de l'Acupuncture Traditionnelle Chinoise Ancienne se dévoilent progressivement au fur et à mesure que des "chercheurs" dénouent cet écheveau et comprennent de mieux en mieux son contenu.
La connaissance de l'énergétique s'enrichit et la pratique acupuncturale atteint, chez certains, les niveaux d'excellence des anciens grands Maîtres.
Monsieur Laville Méry (grand nom parmi les dépositaires de cet art), après 40 ans de pratique de l'Acupuncture Traditionnelle, confiait un jour en séminaire s'être rendu compte à 2 reprises dans sa vie de ne pas avoir compris l'Acupuncture et avoir dû la réapprendre une 3ème fois.
Par le biais de très éminents sinologues, dont les principaux furent des Jésuites en mission, l'Europe, surtout l'Allemagne, la France et l'Angleterre, se sont fortement intéressées à la Chine depuis le 17ème siècle. Rendons hommage aux nombreux et importants travaux des missionnaires de l'Institut Ricci et à son éminent dernier représentant en France, le RP LARRE.
Auteurs

Les Auteurs de l’Acupuncture Traditionnelle
Préambule :
Depuis 1936, nous possédons l'extraordinaire travail sur l'Acupuncture de Monsieur Georges Soulié de Morant.
Depuis cette période, la France a essaimé sa connaissance de l'Acupuncture dans toute l'Europe (voir l'historique de l'Acupuncture dans le monde occidental) mais elle a surtout compté de nombreux chercheurs ayant exploré le Neï King antique de la Médecine Chinoise ( So Ouenn et Linn Tchrou). Ces chercheurs suivis par des vagues successives de nouveaux Praticiens ont permis de mieux comprendre des énigmes alors insurmontables.
Il y a encore 35 ans, la connaissance et la pratique de l'Acupuncture, en Europe, étaient encore avancée, mais rudimentaires quant à la compréhension de ces Textes vénérables, véritables trésors de l'Humanité.
Les progrès de compréhension accomplis depuis 1960 sont énormes tandis que la Révolution culturelle plongeait la Chine vers l'abandon de ses propres racines.

Alors que l'Europe restait marquée de l'empreinte de G. Soulié de Morant, la France faisait de gigantesques pas en avant, dépassait ses premiers travaux, pour devenir aujourd'hui, sans aucun doute, un des pays qui connaît le mieux la Pensée, l'Acupuncture, et par extension la Médecine Traditionnelle Chinoises.

Les Praticiens et quelques Sinologues Français sont parmi les plus savants (avec la Californie, Taiwan et Hong Kong où existaient encore vers les années 1970 les 2 plus grands Instituts d'Acupuncture Traditionnelle et de Médecine Chinoise ayant formé nos Maîtres Français et nombre des Praticiens Traditionnels Français…). En effet notre formation et nos formateurs sont issus d'une filiation et d'une formation orientale directe entre les années 1935 - 1954, auprès des deux Instituts les plus renommés en Asie.
  • INSTITUT DE MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE ET D'ACUPUNCTURE DE HONG KONG dirigé par les Professeurs SHENN et LEUNG KOK YUENN avec Mr Charles LAVILLE MERY, Professeur en titre pour la France.
  • INSTITUT D'ACUPUNCTURE TRADITIONNELLE DE TAÏ PEH dirigé par le Professeur WU WEI PING avec Ms Jacques LAVIER et Charles LAVILLE MERY, Professeurs en titre pour la France.
Plusieurs traductions du Neï King :
  • Docteur Chamfrault. Son travail reste une somme importante de connaissances, notamment en Acupuncture, phytothérapie et nutrition énergétiques Chinoises Traditionnelles,
  • Docteur Husson. Sa traduction du So Ouenn fait toujours autorité et a été une des meilleures depuis plusieurs décennies,
  • Docteur Duron. Ces dernières années, nous avons pu, enfin, bénéficier de la parution tant attendue de sa traduction enrichie des commentaires de M. Laville Méry. Celle-ci a été le fruit du travail d'une équipe de 8 personnes, dont le Docteur Berladier, M. Charles Laville Méry, Jacques Martin Hartz, un Chinois, un Vietnamien …), dirigée par le Docteur Duron.
Leurs travaux, très critiques et érudits, attestent de la qualité, de la fidélité et de la fiabilité de la traduction.
Son atout majeur, en plus de l'extrême rigueur de leur travail, est la présence dans le Texte, des commentaires du Maître Wang Ping et de M. Charles Laville Méry, éminent connaisseur de la Tradition.
En 1954, 3 autres précurseurs rencontrent M. Laville Méry pour lui demander d'apprendre l'Acupuncture. Il les fait recevoir dans les Instituts déjà cités. Il s'agit du Dr J. Schatz, futur Président de la Société Internationale d'Acupuncture, d'André Faubert qui sera, par son enseignement et ses ouvrages, un leader de cette Médecine en France et de Jean Louis Blard, Praticien d'une grande expérience et co-fondateur de IEATC avec Thierry Bollet en 1979.
Immédiatement à la suite de cette publication, nous avons connu celle du Docteur Lavier, chirurgien dentiste, fameux professeur et praticien acupuncteur, formé à Taiwan par le Professeur Wu Weï Ping et ayant largement apporté sa contribution à la connaissance de la Tradition parfois la plus ésotérique.
Sa traduction du So Ouenn, conforme aux enseignements anciens, est entièrement rédigée sous forme de "poèmes" ou "contines". Plus un Texte Chinois, traduit ou non, est antique plus on est sûr de sa qualité même en tenant compte d'un
perfectionnement du savoir des Chinois sur les méridiens et les points d'acupuncture au fil des siècles.

Les autres ouvrages de référence
Houang Fou Mi, littérateur connu, consigna dans son ouvrage le Kia I King, les méthodes pratiques basées sur la sagesse du NEÏ KING.
L'ouvrage a été réédité en 1955. Il est divisé en 12 livres et 128 chapitres traitant d'anatomie, de physiologie, des points à puncturer, des points interdits, des pathologies et des pouls.
C'est le premier ouvrage se souciant de précision dans l'emplacement des points et qui précise leur nombre sur chacun des méridiens.
De plus il cite et commente des ouvrages aujourd'hui disparus :
  • le Wang Tchou Kou ou Wang Chou Houo (265 à 317) lequel publia son œuvre essentielle pour l'Acupuncture :
  • le Mo Ching ou "livre des pouls".
La Médecine Chinoise comptait de nombreux traités des pouls.
Ceux-ci étaient si volumineux et si compliqués que Wang Chou Houo décida d'en simplifier la méthode.
Le principal de son travail est encore la référence de nos jours. Son ouvrage en 10 chapitres, est à l'origine d'une abondante littérature, puisque la Médecine Chinoise comprend 156 ouvrages consacrés, ultérieurement, à ce sujet.
Dans son livre, Wang Chou Houo, met au point les connaissances de l'antiquité sur le diagnostic par les pouls radiaux dont parlait déjà Pien Tsiou et dont se serait servi le Maître Hoa To.
Pouls

L’Acupuncture et les Pouls Chinois :
C'est la méthode principale et fondamentale du bilan énergétique d'un Acupuncteur Traditionnel. Le So Ouenn enseigne que le "Grand Ouvrier" pose son bilan énergétique uniquement à partir du pouls et du teint du visage.

La prise du pouls comprend l'examen de l'artère radiale, bien connue en Occident, mais qui est, sans comparaison possible, beaucoup plus vaste que celle-ci. Elle apporte une foule de renseignements sur tout le fonctionnement énergétique, organique, psychologique etc., du Patient.

Cette méthode est unique au monde et permet de considérer le Patient et non sa maladie, traiter la cause énergétique et non les symptômes. C'est à dire d'appliquer un traitement strictement individualisé.

Sans la prise de pouls énergétique, cela est impossible.

Une édition apocryphe, le Mo Tsiué ou "secret du pouls", fut publiée sous les Cinq dynasties (907-960). Une réédition en fut faite en 1068 et servit certainement de base à une édition comparée en Persan, Chinois et Arabe.

Sa première traduction du Latin en Français est due au Révérend Père Hervieu en 1735.
Histoire

La naissance de l’acupuncture
Au cours des dynasties Sui (589-618) et Tang (618-907) se déroule une longue période de prospérité pour la Chine où l'Acupuncture se développe pleinement. Souen Seu Mo est l'auteur d'une grande collection médicale contenant une bonne étude de la lèpre, des ulcérations génitales et leur traitement. Cet auteur a écrit le plus ancien traité Chinois d'ophtalmologie et y exposait les contre indications en Acupuncture. Il développa la règle de conduite de l'énergie sans utiliser les règles de tonification / dispersion.

Wang Ping, grand érudit et premier Médecin de la cour en 762, décida de vérifier l'authenticité des "King" (Livres fondamentaux) en circulation. L'Empereur Tsin Che Houang Ti (2ème siècle avant J.C.) voulut que l'histoire de la Chine commence avec son règne.

Pour cela, il lui fallait détruire toute trace du passé. Afin d'être sûr du résultat, il fit changer l'écriture ; ainsi, les intellectuels ne pouvaient plus comprendre les anciens enseignements contenus dans le dessin lui-même des idéogrammes ; il subit l'influence et la pression de la caste des Légistes et emprisonna les Lettrés (Taoïstes, Confucianistes), fit brûler tous les Livres Classiques et interdit, sous peine de mort, toute référence à la Tradition et à l'Antiquité.

Il est étonnant de voir que le Président Mao fit exactement la même chose, presque 2000 ans après, pour mettre en place la Révolution Culturelle.

Heureusement, après la disparition de cet Empereur, des Chinois réussirent à reconstituer de mémoire les Textes dont ils pouvaient se souvenir et un Chou King ancien (cet ouvrage est un des plus vénérés des ouvrages philosophiques anciens) fut, paraît-il, retrouvé caché dans un mur de la maison de Confucius.

Cependant, la plupart des ouvrages, ainsi reconstitués, contenaient de nombreuses erreurs, voire n'étaient pas des livres de l'antiquité mais seulement des écrits tardifs. Wan Ping vérifia, corrigea et authentifia les ouvrages de référence. Il s'illustra d'abord par ses commentaires critiques du So Ouenn en une étude sur son authenticité, son origine, son fond et sa forme.

Il a laissé, aussi, une édition commentée du Neï King. L'ouvrage, perdu à l'époque Tang, fut recompilé sous les Song et les Ming, puis réédité en 1955 à Shanghai (cet ouvrage aurait, principalement, contribué aux travaux du Dr Duron).

C'est avec ce So Ouenn que nous travaillons et à partir duquel votre cours est établi. Le Ta Tchreng (1644-1911 : dynastie des Tsing), importante source des travaux de Georges soulié de Morant, est un recueil dans lequel sont consignées la plupart des méthodes utilisées jusque là.

Signalons aussi que, d'après le Professeur Leung Kok Yuen, certaines méthodes utilisées auraient pris naissance à partir de mauvaises interprétations du Neï King. Elles ont été commentées en (225 A.V. J-C), dans un ouvrage célèbre, le Nan King, "commentaires difficiles du Neï King".
Articles Récents
ACCUEIL LA CLINIQUE PRATICIEN L'HISTOIRE FORMATION ACU-SPORT CONTACT
Adresse

Carrer pelai nº12 08001 Barcelona

Español
+34 605 804 330
Français
+33 (0)6 77 94 14 59
📧
cyril.alonso@wanadoo.fr



ACUPUNCTURE TRADITIONNELLE INGÉNIERIE EXPERT PRATICIEN ACUPUNCTURE TRADITIONNELLE LE QI MÉRIDIENS AIGUILLES MOXIBUSTION VENTOUSES TUI NA CONSULTATION POULS TROUBLES DIGESTIFS ASTHME SINUSITE PROBLÈMES CIRCULATOIRES HYPOFERTILITÉ MÉNOPAUSE SUIVI DE GROSSESSE POST PARTUM ANXIÉTÉ STRESS ALLERGIES RHUMATISMES LUMBAGO SCIATIQUES MIGRAINE ÉPICONDYLITE SPORT SEVRAGE TABAGIQUE VITALITÉ FATIGUES CANADA
Suivez-nous !

Entrez ci-dessous votre adresse e-mail pour recevoir nos actualités

Copyright © 2016 Acupunctura. Tous les droits réservés. Design personnalisé - Administration